samedi, septembre 13 2014

Regarder en arrière

Oui je sais il n'y a que les "has-been" qui regardent en arrière, les gagnants regardent vers l'avant. Dans Star Wars (une référence comme une autre...) Yoda lui préfère s'occuper du présent.
Quand je relis mes articles sur ce blog, je retrouve mes pensées et je suis souvent d'accord avec moi-même. Ce n'est pourtant pas une nécessité.
L'intérêt d'écrire est de se poser un minimum pour réfléchir et exprimer ce qu'on pense et de choisir aussi une opinion. Il y a des gens qui n'ont jamais aucun avis parce qu'il leur manque toujours des éléments d'information pour décider si c'est blanc ou noir. Je ne crois pas avoir ce problème. Je préfère avoir une opinion à un instant donné car cela guide mes choix. Sinon on est paralysé par l'hésitation : et si je me trompais ?
Je peux aussi changer d'avis car c'est normal d'évoluer dans sa réflexion au fur et à mesure qu'on est confronté à l'existence.
Cela m'amène à la démocratie.
Je pense que la démocratie est une bonne chose car les gens devraient toujours avoir le droit d'exprimer leur souhaits. Ils ont aussi droit de se tromper. Une minorité qui pense avoir raison ne devrait pas avoir le droit d'imposer sa vue à la majorité. C'est vraiment ce qui se passe en ce moment avec l'UE. Une clique auto-proclamée impose à toute l'Europe une direction opposée à celle d'une majorité. Bientôt je pense que tout le monde va s'apercevoir qu'il est devenu impossible de leur faire changer de direction. Alors que fait-on généralement quand on est dans un véhicule qui va vers un précipice ?
ON SAUTE !
Pour sauter de l'UE il faut utiliser l'article 50 du Traité de l'Union Européenne dont je met ici la première phrase : Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.
Et je conclu ce billet qui part en cacahouètes que pour approfondir cette question de la sortie de l'UE, allez sur le site UPR, prenez le temps de consulter les conférences video, et adhérer si vous êtes d'accord avec les analyses et les solutions car les oligarques eux ne vous attendent pas, ils continuent leur œuvre de destruction et de mise en esclavage du monde.

jeudi, juillet 17 2014

Ce qu'on dit de l'Ukraine

Le problème de l'Ukraine est compliqué. J'essaye donc de rassembler ici des liens vers des articles et des vidéos qui permettent de mieux comprendre ce qui s'y passe.

Synthèse (les-crises.fr)

Régis Chamagne

Michel Collon (vidéo) Michel Collon Michel Collon

François Asselineau

Jacques Sapir

Robert Perry

mercredi, novembre 13 2013

Légitime défense

Je me pose des questions sur la légitime défense alors que plusieurs fait divers de vol à mains armées ont aboutit à des blessés et des morts et à la mise en examen de la victime (la personne volée, il faut préciser désormais...) pour homicide volontaire.

J'essaye de m'imaginer dans la situation où je surprends quelqu'un qui vole chez moi. Que dois-je faire ?
Si j'ai mon portable, j'appelle la police mais quand elle arrivera le gars sera parti avec son butin depuis belle lurette. Peut-être qu'en passant il m'aura tiré dessus étant donné qu'il y a de grandes chances que je reste pétrifié de surprise.
Si j'interviens, je peux dire à la personne, s'il vous plait veuillez laisser là votre butin, veuillez partir vous présenter à la police dans les plus brefs délais. Je ne crois pas que ça va marcher.
Si je m'appelle Jean-Claude Vandamme, je le clou au sol par une clé adaptée, et j'attends la police.
Ce faisant, est-ce que je ne risque pas de me voir ensuite reprocher d'avoir par exemple un peu trop appuyé ma clé, et du coup, pas de bol de lui avoir pété le bras. Je ne l'ai vraiment pas fait exprès, c'est dans le feu de l'action.
Donc pas forcément une solution non plus.
Alors bon je ne suis pas JC Vandamme mais j'ai un flingue alors je le braque et je lui dit de se casser. Il se précipite sur moi donc je tire. Pas de bol, il prend la balle en plein cœur et meurt (je conçois que c'est très improbable étant donné que son cœur doit être tout petit donc très dur à atteindre). C'est de la légitime défense ?
Je suppose que oui.
Par contre si on poursuit le voleur, ce qui se passe ensuite n'est plus de la légitime défense ?
Tout cela est bien compliqué et ne peut pas être réfléchi dans une situation de stress et de violence. Les personnes ordinaires ne sont pas des policiers qui gardent leur calme en toute situation. Dans une situation pareille on ne récite pas le code pénal pour savoir quoi faire.
Pourquoi dans les mises en examen (de la victime qui se défend) on semble oublier que la personne qui a provoqué la situation dangereuse est le voleur ? Comment dans cette situation reprocher quoique ce soit à la victime ? D'ailleurs le sens des mots prouve l'absurdité de tout cela. Une réaction violente provoque forcément un retour violent et in fine ce sera la faute au voleur. C'est bien lui qui a pris le risque. Il doit donc assumer les conséquences quelles qu'elles soient.
Selon la loi on devrait donc s'abstenir de toute réaction ? C'est absurde.
On dit que c'est se faire justice soi-même. Je ne pense pas que ce soit la même chose. Faire justice soi-même serait par exemple attendre que le voleur sorte de prison et lui régler son compte. Là c'est un acte réfléchi.

Je trouve que c'est une bonne illustration où l'Etat soi disant "de droit" se retourne contre le citoyen et favorise les délinquants par la complexité absurde des lois. Je sais qu'on va me traiter de "facho" mais je m'en fiche, cela ne veut rien dire pour moi.

dimanche, septembre 29 2013

Onfray

Je viens de me taper une heure de vélo avec Onfray dans les oreilles, c'est doublement fatiguant !

Il y a pas mal de sujets pour lesquels je suis d'accord avec Onfray (enfin ce que je comprends...), mais c'est bizarre il se dit libertaire. C'est un point de désaccord car moi je ne suis pas libertaire, du moins dans le sens où libertaire veut dire pas de loi, donc la loi de la jungle. Dans ce sens le libertarisme est la loi du plus fort donc ça je n'en veux pas. Je suis étonné que Onfray soit ce libertaire là donc c'est possible que j'ai mal compris.

Il y a un mot qui revient souvent c'est ontologie. Bon j'ai l'impression que tout le monde fait de l'ontologie comme monsieur Jourdain... Ah la la ces philosophes !

Sinon après avoir longuement parlé de la révolution, du communisme etc. une question posée l'amena sur l'interrogation de savoir quelles actions sont aujourd'hui révolutionnaires car il admet que faire une révolution comme dans le temps n'est plus possible à présent. Sa proposition est à l'image de Pierre Rabhi, de faire des choix de vie qui s'écartent de la norme qu'on veut nous imposer et d'être un minimum cohérent. Il est évidemment conscient que la conséquence de cela ne va pas apparaitre immédiatement comme une révolution mais il est important pour lui que chacun apporte sa contribution fut-elle minime afin que toutes ces contributions s'ajoutent un jour en quelque chose de plus grand.

Je suis d'accord avec cela, je fais moi-même quelques petites choses, mais le problème c'est que chacun peut très bien aller dans une direction différente de l'autre, et donc la convergence peut prendre très longtemps, et du temps à mon avis on n'en a plus trop avant que le fascisme généralisé s'installe. J'ai l'impression que les gens ne sont pas conscients de "l'extrèmisation" des gouvernements envers tout mouvement de protestation. Ce gouvernement de pantins idéologues qui par exemple envoie 20 CRS pour faire déguerpir de force une manifestation déclarée d'à peine 10 femmes pacifiques (évidemment, elles ne sont pas encore armées) qui veulent protéger la notion de lien mère-enfant (à Rodez).

Mais je m'égare, à propos de révolution cet interview de Frédéric Lordon est intéressante :


Frédéric Lordon : «Revenir aux monnaies... par Mediapart

Frédéric Lordon est en quelque sorte à l'opposé de Onfray car pour lui les actions que Onfray trouve révolutionnaire à terme, Lordon pense lui qu'elle ne changeront rien au niveau politique car les clés des changements sont dans les instances mondiales comme l'OMC, le FMI, la BCE, les Nations Unies etc. C'est à ces endroits que les ultra-libéraux mondialistes agissent et c'est là qu'il faut agir pour les contrer.

Cela va tout à fait dans le sens de l'UPR qui veut par exemple que la France récupère un siège entier à l'OMC et non pas un siège qui mélange tous les pays d'Europe dans lequel les voix individuelles sont noyées (dans les accords transatlantiques...). Dans la même logique l'UPR veut un siège au parlement européen pour pouvoir faire entendre une voix discordante (comme Nigel Farage fait entendre la sienne) dans un concert de consensus ultra-libéraux et anti-démocratiques.

Et je dirai pour conclure et rejoindre les deux bouts que mon adhésion à l'UPR est ma petite pierre pour amener la France à sortir du Titanic Union Européenne.

samedi, juin 1 2013

Diviser pour régner

C'est désormais la devise de tous les dirigeants de droite comme de gauche, j'en veux pour exemple récent le fameux mariage pour tous (qui est d'ailleurs appelé par ceux-là même qui l'ont soutenu "le mariage homo"...), qui succèdent au débat sur l'identité nationale (avec l'UE la nation devient une espèce en voie de disparition). Mais ce n'est qu'un exemple parmi une multitude puisque cela devient le mode de gouvernement.
En effet quoi de plus intéressant en cette période de crise (dont les responsables sont au pouvoir) que d'occuper l'esprit des gens avec des problèmes minimes ? Je considère que les problèmes des homosexuels sont effectivement minimes par rapport aux problèmes de crise financière, environnementale et aussi politique, démocratique, du travail etc.
C'est intéressant car ces gens qui ont été divisés par des problèmes mineurs auront beaucoup de mal à se rassembler ensuite sur des problèmes majeurs car il sera facile de les monter les uns contre les autres en rappelant leurs différences dans tel ou tel domaine. Ainsi nos dirigeants fabriquent facilement des excités pour des problèmes non prioritaires du point de vue de l'intérêt général et des moutons pour les problèmes majeurs de la société qui nécessitent de s'entendre sur des fondamentaux.
Au contraire, les gens sont de plus en plus sans repères car les repères historiques moraux sont détruits peu à peu par l'idéologie ultra-libérale au nom de la sacro-sainte liberté.
Le but étant de fabriquer des consommateurs apolitique qui ne savent plus ce que devrait être une société démocratique de droit, mais qui ne pensent qu'à satisfaire leurs besoin de plaisir sans réfléchir une seconde aux conséquences à long terme. Le long terme n'existe plus, seul le présent compte quitte à sacrifier les principes qui ont fondé la civilisation.
Tout cela va très mal finir si on ne revient pas très vite sur terre. Même Jeremy Rifkin termine son livre "La 3ème révolution industrielle" en s'inquiétant de la rupture des enfants avec la nature. Le pourcentage d'enfants qui ont des loisirs dans la nature est de plus en plus faible tandis que ceux qui ne veulent plus s'éloigner de leur gadgets électroniques sont de plus en plus nombreux. Il s'inquiète de cela car un discours écologique face à des individus insensibles aux mystères de la nature n'a que très peu de chance d'aboutir.
Il n'est pas nécessaire d'aller sur Mars pour s'émerveiller, on a tout ce qu'il faut sur Terre mais protéger la Terre est contraire aux objectifs des multinationales. Donc on déracine les gens pour qu'ils ne s'émeuvent pas du massacre de la nature.
Moi même bien qu'étant fan de SF, je commence à avoir une indigestion d'illustrations de robots ou armures autonomes, de paysages de villes voir de mondes entièrement recouverts de bâtiments sinistres. Est-ce vraiment cela qu'on veut ? Un monde sans un seul arbre, où les enfants seront conçus dans les laboratoires de Monsanto car tout le monde sera devenu stérile depuis longtemps à force d'ingurgiter de la merde avec le sourire. Un monde en guerre permanente dans la peur du terrorisme pour satisfaire les marchands d'armes. J'ai lu tellement de romans de SF qui décrivent des mondes similaires que j'hallucine de voir tout cela arriver en réalité car contrairement à la SF on n'a qu'un seul monde.
J'ai l'impression de m'être un peu éloigné du sujet. Toujours est-il que je compte bien approfondir ces problèmes avec le livre de Dany-Robert Dufour que je viens de commencer : « Le Divin Marché. La révolution culturelle libérale » dont vous apprécierez le piquant de la couverture. Le divin marché
Tiens ça me fait penser à JP Petit qui décrit les inconvénients d'ITER dans cette video http://www.agoravox.tv/actualites/technologies/article/jean-pierre-petit-iter-mythes-et-39372. Il termine en vantant les avantages qu'il y aurait à développer la Z-machine mais il ne se pose pas la question de savoir si le but de l'humanité est vraiment de construire des usines à gaz pour consommer toujours plus d'énergie ? Pour faire quoi ? La guerre ? Le problème de la faim n'est pas un problème d'énergie mais de partage. Je pense qu'avoir plus d'énergie ne résoudra aucun problème comme la misère la faim, par contre cela satisfera notre besoin de machines qui pourront s'y nourrir. D'ailleurs à propos de machine, Jeremy Rifkin essaye d'imaginer ce que sera le travail dans le futur et c'est très bizarre. Il prédit que l'industrie va complètement disparaitre comme débouché de travail car tout sera fait par des robots et supervisés par quelques humains très compétents. Le reste de la population s'occupera dans ce qu'on appelle aujourd'hui les associations, le bénévolat etc. dans des domaines comme la santé par exemple. Ce n'est pas très clair mais je le trouve un tantinet optimiste car juste après il rappelle les nombreuses crises actuelles qui pourraient aboutir au chaos généralisé. C'est quand même à mon avis ce qui a une forte probabilité d'arriver si les dirigeants continuent d'essayer de sauver un système moribond.

Mise à jour: depuis ce billet, j'ai vu cette vidéo de JP Petit et je ne boude pas mon plaisir de constater qu'il est parvenu à la même conclusion que moi à savoir : la Z-machine va principalement servir à construire des bombes pour les militaires.
Du coup sa priorité ne serait plus dans ces technologies complexes mais dans la simplicité des centrales solaires thermiques comme Andasol en Espagne. Je ne peux qu'être d'accord avec ce but.

mercredi, décembre 26 2012

Dark Merkelous Le Retour

Dark Merkelous Le Retour

mercredi, août 22 2012

La diplomatie euro-atlantiste

Ashton et Clinton

L'image originale est issue de l'article de François Asselineau : L’exemple du Bahreïn : L’alignement complet de l’UE et de la politique française sur Washington.

Voici l'extrait qui commente cette image (que j'ai retouchée bien sûr) :

''4 décembre 2009 : les deux responsables en chef de la diplomatie euro-atlantiste se rencontrent au quartier général de l’OTAN à Bruxelles. La posture et le type de présence de chacune des deux femmes fait ressortir, de façon presque gênante, qui commande à qui :

À droite, Mme Hillary Clinton, Secrétaire d’État américaine. Avec son manteau rouge vif de grand couturier, sa permanente et ses mèches soigneusement colorées, son sourire carnassier et son regard assuré et triomphant, Mme Clinton est clairement la patronne.

À gauche la baronne Ashton of Upholland, « Haute Représentante de l’Union européenne pour pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎ » . Avec son vêtement clownesque, sa coiffure « maison » comme si elle sortait de la douche, sa tête légèrement baissée et rentrée dans son quintuple menton, et son air de chien battu, la Baronne Ashton est clairement la subordonnée.''

lundi, mai 21 2012

Darth Merkelous

Darth Merkelous

Mais qui est donc avec Sarkozy et Papandreou ??

Darth Merkelous !

mardi, juin 28 2011

Banque

Bon alors voila, prêter de l'argent est risqué, donc pour se prémunir du risque les banques utilisent un taux qui varie avec le risque encouru. Quel risque au fait ?
Ah oui, le risque que l'emprunteur ne rembourse pas. C'est évident.
Donc reprenons, tout va bien alors, si l'emprunteur ne rembourse pas, c'est prévu, les taux d'intérêt ont permis à la banque de faire une caisse pour les coups durs.
Mais ?
Alors pourquoi on prête de l'argent à la Grèce (argent servant à rembourser les prêts aux banques) ?
Les banques sont des entreprises privées qui ont tout prévu (voir plus haut, dites si vous ne suivez pas hein ?). En quoi les états et les contribuables des autres pays (nous) devraient aider des banques privées pour éviter un risque qu'elles ont de toute façon prévu ?
Comprend pas.
Surtout je ne comprends pas de quoi se mêlent les états, ils ont abandonné la création monétaire aux banques non ? Donc c'est que les banquiers privés sont d'excellents gestionnaires et qu'il n'y a pas à s'inquiéter, ILS ONT TOUT PREVU !

Tiens ça me fait penser aux nucléocrates, ils ont tout prévu aussi. On est vraiment dirigés par des gens suprêmement intelligents, c'est merveilleux.

BCE donjon vacillant

dimanche, juin 12 2011

USA mad forever

Je suis en train de regarder Platoon, un film qui dénonce l'absurdité de la guerre au Vietnam. Combien de films sur le sujet, 10, 20 ?
Finalement cela n'aura servi à rien. La guerre en Irak et en Afghanistan (rappelez-vous Rambo 3 et la guerre absurde de l'URSS !) sont des guerres illégales dans lesquelles la folie et la sauvagerie sanguinaire des USA s'exercent sans contrôles.
30 ans après ils prennent les mêmes soldats paumés, jeunes, incontrôlables, pour des mauvaises raisons et recommencent les massacres en toute impunité. Non seulement en toute impunité mais avec l'aval de la population qui croit que c'est pour apporter la démocratie. Comment peut-on croire des histoires pareilles ? Remarque, elle croit en tellement de choses invraisemblables que celle-la en devient crédible finalement.
La vérité (au moins une partie) est plus terre à terre, il faut du pétrole pour les 4x4 et il faut aussi et surtout alimenter les profits des industries de la guerre.
Je pense que désormais (et depuis déjà longtemps) il y a en permanence une guerre quelque part pour les pays occidentaux vendeurs d'armes. Il y a tellement de démocraties (et de proies pour le FMI) à installer que les occasions ne manquent pas.
Tiens, ça me fait penser à un bouquin La guerre éternelle de Joe Haldeman, un ancien de la guerre au Vietnam. La boucle est bouclée.

vendredi, mai 20 2011

FMI

J'ai vu un reportage l'autre jour dont les images m'ont beaucoup plus choqué que celle de DSK en menottes : Capture_d_ecran_2011-05-20_a_20.03.03.png
Cette video en dit long sur le FMI.

jeudi, mai 12 2011

Asselineau et l'Europe

Et oui encore lui, François Asselineau a encore frappé fort !
ALLER VOIR CETTE VIDEO !!!!
C'est un ordre.
Il faudrait vraiment que tous les français en âge d'aller voter connaissent cette video, c'est plein d'informations hallucinantes sur la réalité de l'Europe.
Après ça, on n'a plus qu'une envie qui est de voter pour Asselineau pour qu'il nous sorte de cette horreur qu'est devenue l'Europe. Efficace hein !
Le problème c'est que les choses ne sont pas si simple. D'une part, son parti l'UPR est inconnu de tous le monde, et d'autre part ce n'est pas sûr qu'il puisse se présenter.
Ensuite sa stratégie politique n'est pas hyper claire. Pour faire simple il se la joue perso et tirant sur tous les autres. Je ne suis pas certain que ce soit une bonne tactique de dire aux gens que les partis pour lesquels ils ont l'habitude de voter sont des repères de traitres et de menteurs, même si c'est vrai. Il faut parfois un peu de diplomatie pour faire passer un message sans heurter et braquer.
Mais ces hommes politiques ont souvent un ego sur-dimensionné et la même chose existe chez Cheminade ou Dupond-Aignan (dans une moindre mesure je pense).

Toujours est-il que si ces thèmes étaient abordés pendant la campagne (dont je n'attends rien de majeur en fait), ce serait déjà un progrès.
Entre Asselineau et Chouard on a une idée assez précise de ce qui ne va pas en Europe. Et comme ça n'est pas près de changer, il faut quitter l'Europe pour sauver la France.
Est-ce que les gens qui ont des enfants sont confiants pour leur avenir ? Est-ce qu'ils pensent qu'ils vont pouvoir travailler dans un monde plein de possibilités ? Est-ce qu'ils pensent que l'industrie en France sera florissante ?, et l'agriculture ?, et la santé ? et les services publiques ?

L'Europe est un bateau qui coule. Est-ce qu'on veut aller sur un canot de sauvetage ou bien on continue de jouer de la musique ad lib jusqu'au naufrage final ?

mardi, avril 5 2011

Banque centrale

En lisant La stratégie du choc, j'apprends des trucs tous les jours même en lisant 2 ou 3 pages par jour. C'est une lecture difficile et pas très réjouissante, c'est le moins qu'on puisse dire, sauf peut-être pour les capitalistes pur jus qui doivent se rappeler de bons souvenirs.
Bref.
On a souvent entendu parler d'une banque centrale indépendante. Je suis certain que dans l'esprit de beaucoup de personnes, c'est une expression qui est ressentie positivement, en particulier le mot indépendance est clairement connoté positivement. Ce mot renvoie à l'indépendance des peuples, des opinions, bref exprime la liberté.

En fait je me rend compte que pour une banque centrale, c'est essentiellement mauvais pour les peuples. L'indépendance est ici par rapport aux états et cela peut avoir des conséquences graves comme par exemple ce qui s'est passé en Afrique du sud après l'apartheid.
A cette époque l'ANC a bradé les aspects économique et les a laissés au pouvoir des économistes ultra-libéraux. Ils ont donc autorisé la création d'une banque centrale indépendante. Le problème c'est quand l'ANC a voulu réaliser son programme censé aider le peuple, ce n'était plus possible d'obtenir des fonds de la banque car l'état ne pouvait plus diriger le fonctionnement de la banque.
Evidemment je raconte ça très mal et peut-être avec des erreurs, il faut lire le bouquin, mais l'idée est là.

On a donc la tête farcie du langage ultra-libéral, et comme 1984 le prévoyait, notre pensée est affectée par notre langage et les mots que l'on utilise. Et comme on utilise les mots les plus entendus, notre pensée est dirigée par une pensée unique rabâchée à longueur de media indépendants.
Demandez à la banque centrale européenne d'allouer des fonds pour donner du travail aux gens, non, ce n'est pas possible, le mandat indépendant est de surveiller l'inflation. On sauve les banques privées pour payer les bonus des traders mais les gens on les laisser crever sans boulot (bien populiste ça non ?).

Un article qui complète mes propos.

vendredi, mars 18 2011

Le nucléaire

Que dire ? Tout a déjà été dit. Quelques remarques néanmoins.
C'est drôle comment les spécialistes français du nucléaire tentent de rassurer les gens sur les mesures de sécurité prises en France, car la France ce n'est pas le Japon.
Personnellement je me contre-fiche de toutes leurs mesures de sécurité. Evidemment je préfère qu'ils en prennent mais je sens que ça ne suffira pas. C'est le propre des catastrophes d'être imprévisibles.
En fait c'est comme si ils nous disaient : désormais il n'y aura plus de catastrophes. Evidemment c'est risible.

Je ne veux pas de nucléaire parce que c'est dangereux et polluant pour nous et les générations futures. C'est une énergie du passé dont il faut se passer (jeu de mots) et le plus tôt sera le mieux. Heureusement, c'est une énergie fossile donc les réserves vont s'épuiser un jour. J'aimerai juste que la Terre se soit pas complètement irradiée quand ce jour viendra.
En fait les pro-nucléaire veulent faire comme pour le pétrole : exploiter jusqu'au dernier atome d'uranium sans tenir compte d'autre chose que le profit à en tirer.
L'EPR est vraiment une erreur, peut-être l'erreur de trop qui va nous couter bonbon. J'ai lu quelque part que le coût en Finlande était de 7 milliards au lieu de 3 milliards. Qui paye la différence ?
Il aurait fallu, à mon humble avis, décider d'arrêter d'investir dans le nucléaire et de transférer l'argent vers la recherche d'énergies renouvelables.
Que de décisions irresponsables !
Je suis certain que les métiers du nucléaire peuvent s'adapter à d'autres énergies, en particulier tout ce qui tourne autour de la gestion de l'électricité. Une centrale nucléaire fait tourner une turbine comme une centrale thermique. Il y a juste la manière de chauffer qui change.

Le débat sur le nucléaire est connexe avec plein d'autres problématiques : les OGM, les pesticides, les produits chimiques dans l'alimentation, l'avenir de l'agriculture etc.
Sur tous ces problèmes je pense qu'on a des solutions, reste à les mettre en œuvre alors que les multinationales et l'Europe freinent des quatre fers en privilégiant la recherche de profit immédiat pour un petit nombre au lieu de rechercher les bénéfices pour la population.

Un article qui va dans mon sens.
Le scénario de sortie du nucléaire chez Negawatt.

lundi, mars 7 2011

Le pétrole encore et toujours ...

Cet article et video est proprement stupéfiant.
En gros pour résumer ce que je comprends, les USA ont forcé dans les années 70 les pays Arabes possédant du pétrole, à acheter des bons du trésor US en échange de leur laisser la production du pétrole. Les USA ne feraient qu'acheter leur pétrole.
Maintenant, les Arabes n'arrivent plus à fournir le pétrole à cause des troubles présents et à venir dans ces pays, ce qui semble être prévu par les USA. Du coup le dollar va chuter à euh rien. Leurs bons du trésors ne vont plus rien valoir du tout.
C'est alors que les USA vont faire repartir leur production de pétrole (je pensais qu'ils n'en avaient plus !) et racheter tout ce qu'il y a à acheter, y compris leur dette.
Il est dit que les USA pourraient produire du pétrole (champ Bakken dans le Montana et Stanberry, quasi pas besoin de raffinage, 2000 milliards de barils), pour $16 le baril, et qu'ils vendraient le gallon à $7 !!!
Et il y en aurait pour 30 ans !!!! Ils attendent juste que le baril arrive à $200.

On vit une époque formidable où la bonté de l'homme envers son prochain est mise en œuvre chaque jour.

Mise à jour : Un article qui contredit tout cela.
En fait quand j'y pense, je me dis que si ils avaient vraiment beaucoup de pétrole, ils auraient du l'utiliser depuis longtemps au lieu de s'enfoncer dans la crise économique.
Ah la la, internet met constamment au défi notre sagacité !

samedi, février 26 2011

Présidence Sarkozy, un fiasco diplomatique historique : la vraie tache sur le drapeau

ceci_n__est_pas_un_pays.jpgPrésidence Sarkozy, un fiasco diplomatique historique : la vraie tache sur le drapeau

Alex Jones - unlock minds

Je suis assez d'accord avec ce qu'il dit dans cette video. Il en fait des tonnes mais en même temps c'est peu de choses face au mensonge permanent de notre société envers ses citoyens. Je trouve donc légitime d'avoir un coup de gueule tellement la situation est désespérée.
Je ressens souvent un ahurissement pour l'énergie dépensée à des choses futiles alors que des problèmes énormes existent et nécessitent une réponse de l'ensemble de la population. Le problème c'est que la population préfère suivre les matches de foot et regarder les émissions de télé réalité. Evidemment je ne dis pas que moi j'ai des réponses à apporter. Je dis que si plus de gens se posent des questions sur ce qui est normal ou pas dans ce monde, alors plus des réponses nouvelles pourront émerger et s'imposer.
Donc si plus de gens s'indignaient comme Alex Jones, peut-être que ça ferait bouger les autres.
Ca me fait penser aux journalistes français qui font leur train-train quotidien comme si de rien n'était alors que le monde s'écroule. Ils n'ont pas prévu la Tunisie et les autres pays ? Normal, ils ont des œillères. La seule personne que je connais qui ressemble un peu à Alex Jones est Jovanovic.

mardi, février 22 2011

Alliot-Marie : DEMISSION

J'ai un peu de retard et du coup je vais faire un peu plus long cette fois-çi (pas difficile).

On a tous été choqués par la proposition d'un ministre du gouvernement français d'aider un gouvernement étranger à mater son peuple. Pourquoi ?
Il faut se rendre compte que les peuples sont enfermés dans des systèmes dont ils ont vraiment peu d'occasion de sortir. Evidemment il y a les dictatures du Maghreb mais il y en a plein d'autres, et en particulier notre système économique libéral est une sorte de dictature.
Alors quels sont les moyens d'en sortir ? Le vote n'est pas du tout efficace pour ce genre de systèmes bien ancrés chez les élites dirigeantes. Il reste la révolution. C'est un droit fondamental du peuple que de défaire un régime qui le maltraite. Naturellement on est tous solidaires des manifestants dans ce genre d'événements.

Comment alors peut-on penser que le rôle de la France est d'aider un régime à contraindre un peuple à ne pas exercer son droit ?

On se rend compte maintenant de la réalité des liens de connivence qui existent entre les gouvernements, et qui vont directement à l'encontre de l'intérêt général des peuples.
La proposition d'Alliot-Marie est d'autant plus ahurissante qu'elle est faite devant les députés : les représentants du peuple !!
Cela montre à quel point nos ministres sont dans un autre monde. Ils ne savent plus quel doit être leur rôle dans la république. Ils ne font que servir les intérêts d'une minorité, même si cette minorité sert des intérêts contraire au bien du pays. On se demande alors quels sont leurs liens réels avec la société ? Connaissent-ils des personnes qui gagnent moins de 10000€ par mois ? Leur seule préoccupation est d'amasser toujours plus d'argent en toute circonstance, y compris en faisant signer à leurs parents sur leur lit de mort des contrats avantageux fiscalement.

J'arrête parce que je vais m'énerver, mais vraiment c'est une honte pour la France de descendre si bas dans l'abjection. J'espère que les Tunisiens, les Egyptiens et tous les autres révolutionnaires se rendent compte que le peuple français est avec eux, et que ce gouvernement de dégénérés devrait sauter aux prochaines élections, Inch Allah.

samedi, février 12 2011

Le risque d'islamisation

J'écoute la radio France Infos et j'entends une journaliste poser la question du risque d'islamisation de l'Egypte à un égyptien.
C'est vraiment du mauvais journalisme car la question contient en soi un jugement de valeur. Elle aurait pu tourner sa question en possibilité d'islamisation ou d'éventuelle islamisation
Pour autant que ça me concerne, je ne suis pas pour une Egypte islamique mais ces questions partiales sont la norme chez les journalistes français. C'est vraiment lamentable car ils ne s'en rendent même plus compte.

samedi, janvier 29 2011

Traité de Lisbonne

Comme le vote de l'assemblée nationale pour le Traité de Lisbonne m'est resté en travers de la gorge, j'aimerai me souvenir de qui a voté quoi.
J'ai retrouve cela sur cette page du site ladepeche.fr.
On y trouve évidemment les pour et les contre et aussi les abstentions. Cela m'a toujours mis mal à l'aise les gens qui s'abstiennent. Cela veut dire qu'ils n'arrivent pas à prendre une décision, c'est quand même grave. Pour moi quand on n'est pas pour, on doit être contre. Cela permet au moins de provoquer un débat supplémentaire. En particulier MM. Yves Cochet, Noël Mamère et François de Rugy se sont abstenus et cela confirme que je suis proche des écologistes sauf en ce qui concerne l'Europe.

- page 1 de 3