C'est finalement un film assez intéressant et émouvant bien qu'il soit totalement débile d'un point de vue technique et je ne vais pas faire la liste ici ce serait trop long et je n'en ai pas le courage.
Évidemment, l'émotion est ici une réaction générée par notre anthropomorphisme. Cela rejoint un article que j'ai déjà écrit et dans lequel je déconseille fortement de faire cohabiter sur Terre deux espèces différentes mais de même niveau intellectuel. C'est la guerre assurée.
Il y a un élément du film qui pourrait sembler novateur du moins au cinéma, c'est le transfert d'une conscience artificielle ou non dans un ordinateur pour en prendre le contrôle.
Cette idée n'est évidemment pas nouvelle mais elle m'a rappelé un épisode de Yoko Tsuno : Les 3 soleils de Vinéa.
Dans cet épisode, Yoko rencontre le père de Khany sous la forme d'une mémoire dans un robot. C'est exactement ce qui s'est passé dans Chappie : transférer un cerveau humain dans un ordinateur. La BD date de 1980 donc ce n'est pas tout jeune et à l'époque cela ne me choquait pas le moins du monde. Ce n'est plus le cas maintenant...
Cette idée est aussi reprise dans Tron de 1982 et sa suite Tron Legacy en 2010 sous une forme légèrement différente puisque la conscience n'est pas transférée dans un robot mais s'incarne dans un corps virtuel à l'image du corps réel.
Maintenant que j'y pense il y a une réplique du film Chappie qui m'a vraiment choqué, c'est quand le créateur de l'IA dit à Chappie qu'il ne peut pas transférer sa conscience car en gros l'âme ne se transfère pas. Le gars vient de créer un programme de conscience, donc une suite de 0 et de 1 et dit qu'il ne peut pas la copier ! Il est con ou quoi ? Il faut toujours que les gens mettent Dieu là où il n'est pas nécessaire. Einstein a éliminé l'éther du cosmos car il ne servait à rien. J'aimerai qu'on fasse de même avec Dieu.