Mot-clé - automobile

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi, novembre 7 2015

Voiture auto-pilotée

Nous n'imaginons pas encore toutes les possibilités offertes par l'avènement des voitures auto-pilotées.
Si dans un futur je l'espère pas trop lointain, ces voitures seront disponibles cela va créer de nouvelles utilisations et un usage totalement nouveau de la voiture. Pour cela il faut évidemment que la responsabilité humaine ne soit pas engagée en cas d'accident sinon autant conduire soi-même.
L'usage standard sera de transporter des personnes d'un endroit à un autre sans intervention humaine à part de dire : "chez mamie" !
Une telle voiture pourrait aussi rouler sans personne à son bord en ayant été programmée ou appelée. Par exemple la voiture pourrait sortir toute seule d'un parking sous-terrain et passer juste devant nous pour nous embarquer.
Elle pourrait aussi être utilisée pour prendre livraison d'un colis en ayant prévenu la destination, il suffirait de laisser le coffre ouvert et hop, elle rentrerait avec le colis. Elle pourrait aller chercher quelqu'un à la gare toute seule etc.
Ce genre d'utilisation s'apparente au taxi et on peut prédire la disparition à terme de la profession de chauffeur. D'ailleurs on peut se demander si ce n'est pas le but final des recherches.
Dans un monde semblable, sera-t-il encore utile de posséder sa propre voiture ?
On peut imaginer un parc de voitures à disposition immédiate. On appelle un taxi par internet en précisant la destination, le nombre de personnes, les bagages, ce qui permet d'allouer la voiture la plus adaptée au trajet qui ne sera pas la même selon que c'est 2 km en ville ou 200 km sur la quatre voies. Ainsi les trajets courts privilégieront des petites voitures électriques.
Les voitures elles-mêmes seraient différentes. Elles n'auraient plus besoin de volant, de pédales, de levier de vitesse, bref de tous les éléments de conduite ce qui dégagerait de la place pour les passagers.
Des économies de carburant pourront être faites car les programmes de conduites seront optimisés pour consommer le moins possible et comme ce sera vrai pour chaque voiture, l'impact sera décuplé.
Il y a aura moins de bouchons car les voitures connaissant l'état de la circulation sur leur parcours adopteront la vitesse la plus adaptée pour éviter les engorgements. Des économies d'infrastructures seront possibles en supprimant toute la signalisation et en implantant éventuellement des balises. Cela suppose que tous les usagers de la route puissent quand même circuler, je pense aux vélos par exemple. Néanmoins les voitures autonomes sauront prendre en compte les vélos et les piétons, bref tous les usagers qui n'ont pas vraiment besoin de signalisation qui peut être déportée sur un GPS.
Le permis de conduire, les radars, les contrôles routiers, les amendes, les PV deviendraient inutiles. La police et la gendarmerie seraient libérées d'énormément de tâches ingrates et inintéressantes. Elles pourraient se concentrer sur la résolution d'enquêtes plus importantes.
La justice serait aussi débarrassée de nombreuses procédures concernant les accidents de la route (dans le cas idéal ou le nombre d'accidents diminue...) ou les litiges sur les PV.
Évidemment tout le monde n'y trouverait pas son compte sauf à se projeter dans un futur plus lointain où l'automobile individuelle ne serait plus qu'une page de l'histoire.
Le code de la route ne disparaitrait pas mais serait réalisé en tenant en compte des possibilités réelles des voitures. On pourrait imaginer dans ce cas autoriser de faire cohabiter sur l'autoroute des vitesses différentes allant de 100 à 200km/h selon les capacités de la voiture et/ou le prix que le loueur à mis dans la location.
Tout ce système suppose des infrastructures informatiques importantes et que chaque voiture connaisse son environnement immédiat à chaque instant. La vie privée peut être difficile à sauvegarder mais elle est déjà bien entamée. Je ne vois pas trop comment résoudre ces problèmes mais ils ne sont pas nouveaux de toute façon.

Personnellement je ne trouve plus énormément de plaisir à conduire car ma conduite est désormais axée sur l'économie et le respect des limitations. La voiture ou la moto ne sont amusants que si on peut accélérer et aller à la vitesse qu'on veut, sinon c'est l'ennui assuré. Donc tant qu'à faire des règles très strictes, autant abandonner complètement cette activité qui n'apporte plus que frustration et argent dépensé par les individus et la communauté pour une efficacité limitée.
Un article qui va dans ce sens.

samedi, mai 16 2015

Voiture électrique

Le problème évoqué le plus souvent lors de discussions sur la voiture électrique est l'autonomie.
Je pense qu'il va y avoir un autre problème : celui de la puissance nécessaire pour recharger.
Par exemple si l'autonomie désirée est de 500km et la consommation de 15kWh par 100km, cela donne une capacité de 75kWh, mettons 80kWh.
Pour recharger en une heure il faut (avec un rendement théorique de 100%) une puissance de 80kW. C'est déjà une puissance très importante car les "super-charger" de Tesla font environ 120kW.
Maintenant si il faut recharger en 5 minutes, la puissance nécessaire est de 960kW : 1MW pour une seule voiture !
Je rappelle quelques repères :

  • 1kW est la puissance d'un aspirateur
  • 1kWh est l'énergie consommée par cet aspirateur pendant une heure


Il est donc illusoire de penser que des voitures électriques ayant une grande autonomie pourront être rechargées en 5 minutes, contrairement aux véhicules à essence.

Peut-être est-ce pour cette raison que Toyota a investi dans les véhicules à hydrogène ? En effet, faire le plein d'hydrogène dure en gros le même temps que faire le plein d'essence. La fabrication de l'hydrogène est déporté dans des usines utilisant des énergies renouvelables de préférence.
C'est aussi pour cette raison que Tesla commence à introduire l'idée du changement de batterie au lieu de recharger car cela prendrait 3 minutes.