samedi, juillet 2 2016

Invasion

Il existe un certain nombre de films américains qui décrivent une situation d'invasion de la Terre par des extra-terrestres. Les extra-terrestres sont en général très laids et évidemment très méchants.
Qu'ils soient méchants, cela peut se comprendre, après tout ils veulent nous tuer et prendre notre place sur la Terre. Par contre qu'ils soient laids je n'ai toujours pas compris pourquoi. Alors parfois ils peuvent prendre l’apparence humaine pour mieux nous tromper. Ca fait moins d'effets spéciaux.
Bon alors que se passe-t-il ?
Et bien les humains retroussent leur manches, oublient leurs querelles et bottent le train de ces ET indésirables.
Alors tout ça c'est très beau mais cela me renvoie à l'époque où les USA étaient le pays des indiens d'Amérique et que les envahisseurs étaient des hordes de cinglés venant d'Europe. Les indiens ont bien essayé de résister à l'envahisseur mais ces cons-là avaient des lasers armes perfectionnées et donc une supériorité technique décisive. Ils n'avaient aussi aucun honneur ce qu'il leur a permis de berner les tribus qui n'étaient pas du tout habituées à une telle hypocrisie.
Bref les jeux étaient faits d'autant que les colons s'estimaient dans le droit de conquérir ces terres qui semblaient-il ne servaient à rien. Ils ne comprenaient ou ne voulaient pas comprendre la vie que menaient les tribus. Alors quand Dieu est avec nous on massacre sans se poser de question.
Des cinglés je vous dis.
Donc pour en revenir au cinéma, je n'ai pas encore vu dans ces films d'extra-terrestres belliqueux une petite allusion à la façon dont les USA se sont créés. C'est donc pour moi d'une parfaite hypocrisie et d'un très grand cynisme.
Les USA participent aux plus grands massacres guerriers sur la Terre et Hollywood voudrait nous faire croire que ce pays est solidaire de tous les résistants à l’envahisseur.
Maintenant que j'y pense c'est désormais l'Europe qui est doublement envahie d'un côté par l'impérialisme culturel et économique US et d'un autre côté par des hordes de sauvages d'Afrique et du Moyen-Orient qui ne veulent pas se battre pour défendre leur pays, préfèrent forcer l'entrée de celui des autres, massacrer et violer, le tout en braillant au nom de leur infâme déité régressive.
Alors si on suit l'enseignement d'Hollywood, il faut prendre les armes et botter le train aux envahisseurs.

lundi, septembre 22 2014

Air Show 2014

Dans l'ordre: Fieseler Storch, Piper Cub, Nieuport, Blériot, ?, Maurane Saulnier Paris, Spitfire, Hawker Sea Fury, Fokker Dr.1 Triplan, EC120, Mustang P51, Rafale, Extra 260, la patrouille des Red Arrows, Falcon 10, et Embraer Xingu.
Tiens je ne me souviens plus de l'avion jaune. Bon il y a eu d'autres avions mais mes photos ne sont pas toutes très bonnes.

samedi, septembre 13 2014

Regarder en arrière

Oui je sais il n'y a que les "has-been" qui regardent en arrière, les gagnants regardent vers l'avant. Dans Star Wars (une référence comme une autre...) Yoda lui préfère s'occuper du présent.
Quand je relis mes articles sur ce blog, je retrouve mes pensées et je suis souvent d'accord avec moi-même. Ce n'est pourtant pas une nécessité.
L'intérêt d'écrire est de se poser un minimum pour réfléchir et exprimer ce qu'on pense et de choisir aussi une opinion. Il y a des gens qui n'ont jamais aucun avis parce qu'il leur manque toujours des éléments d'information pour décider si c'est blanc ou noir. Je ne crois pas avoir ce problème. Je préfère avoir une opinion à un instant donné car cela guide mes choix. Sinon on est paralysé par l'hésitation : et si je me trompais ?
Je peux aussi changer d'avis car c'est normal d'évoluer dans sa réflexion au fur et à mesure qu'on est confronté à l'existence.
Cela m'amène à la démocratie.
Je pense que la démocratie est une bonne chose car les gens devraient toujours avoir le droit d'exprimer leur souhaits. Ils ont aussi droit de se tromper. Une minorité qui pense avoir raison ne devrait pas avoir le droit d'imposer sa vue à la majorité. C'est vraiment ce qui se passe en ce moment avec l'UE. Une clique auto-proclamée impose à toute l'Europe une direction opposée à celle d'une majorité. Bientôt je pense que tout le monde va s'apercevoir qu'il est devenu impossible de leur faire changer de direction. Alors que fait-on généralement quand on est dans un véhicule qui va vers un précipice ?
ON SAUTE !
Pour sauter de l'UE il faut utiliser l'article 50 du Traité de l'Union Européenne dont je met ici la première phrase : Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l'Union.
Et je conclu ce billet qui part en cacahouètes que pour approfondir cette question de la sortie de l'UE, allez sur le site UPR, prenez le temps de consulter les conférences video, et adhérer si vous êtes d'accord avec les analyses et les solutions car les oligarques eux ne vous attendent pas, ils continuent leur œuvre de destruction et de mise en esclavage du monde.

mercredi, août 22 2012

La diplomatie euro-atlantiste

Ashton et Clinton

L'image originale est issue de l'article de François Asselineau : L’exemple du Bahreïn : L’alignement complet de l’UE et de la politique française sur Washington.

Voici l'extrait qui commente cette image (que j'ai retouchée bien sûr) :

''4 décembre 2009 : les deux responsables en chef de la diplomatie euro-atlantiste se rencontrent au quartier général de l’OTAN à Bruxelles. La posture et le type de présence de chacune des deux femmes fait ressortir, de façon presque gênante, qui commande à qui :

À droite, Mme Hillary Clinton, Secrétaire d’État américaine. Avec son manteau rouge vif de grand couturier, sa permanente et ses mèches soigneusement colorées, son sourire carnassier et son regard assuré et triomphant, Mme Clinton est clairement la patronne.

À gauche la baronne Ashton of Upholland, « Haute Représentante de l’Union européenne pour pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎ » . Avec son vêtement clownesque, sa coiffure « maison » comme si elle sortait de la douche, sa tête légèrement baissée et rentrée dans son quintuple menton, et son air de chien battu, la Baronne Ashton est clairement la subordonnée.''

dimanche, juin 12 2011

USA mad forever

Je suis en train de regarder Platoon, un film qui dénonce l'absurdité de la guerre au Vietnam. Combien de films sur le sujet, 10, 20 ?
Finalement cela n'aura servi à rien. La guerre en Irak et en Afghanistan (rappelez-vous Rambo 3 et la guerre absurde de l'URSS !) sont des guerres illégales dans lesquelles la folie et la sauvagerie sanguinaire des USA s'exercent sans contrôles.
30 ans après ils prennent les mêmes soldats paumés, jeunes, incontrôlables, pour des mauvaises raisons et recommencent les massacres en toute impunité. Non seulement en toute impunité mais avec l'aval de la population qui croit que c'est pour apporter la démocratie. Comment peut-on croire des histoires pareilles ? Remarque, elle croit en tellement de choses invraisemblables que celle-la en devient crédible finalement.
La vérité (au moins une partie) est plus terre à terre, il faut du pétrole pour les 4x4 et il faut aussi et surtout alimenter les profits des industries de la guerre.
Je pense que désormais (et depuis déjà longtemps) il y a en permanence une guerre quelque part pour les pays occidentaux vendeurs d'armes. Il y a tellement de démocraties (et de proies pour le FMI) à installer que les occasions ne manquent pas.
Tiens, ça me fait penser à un bouquin La guerre éternelle de Joe Haldeman, un ancien de la guerre au Vietnam. La boucle est bouclée.

vendredi, octobre 10 2008

USA: les points sur les i

Dans le numéro d'octobre de "La chronique", Amnesty International se fend d'un article plutôt intéressant sur le bilan de Bush. Une sorte de résumé chronologique des 8 ans, et en particulier des actions agressives des USA. Je ne peux résister à vous en donner quelques extraits :

"Le bourbier irakien, les scandales autour de la présidence ont affaibli les institutions démocratiques aux Etats-Unis et porté un coup au moral de la société."
"Bush devient président en décembre 2000 par la grâce des membres les plus conservateurs de la Cour suprême et par la légitimité du suffrage universel."
"Pour justifier une seconde guerre dans la région du Golfe, Bush et les "faucons" qui l'entourent forgent une série de mensonges destinés à manipuler une population subjuguée et désorientée par les attaques dont le pays vient d'être victime."

Je pourrai citer tout l'article mais je vais m'arrêter là, je fatigue. Je termine par une série de chiffres assez révélateurs:

  • taux de pauvreté global en 2006 : 12,3%
  • taux chez les noirs : 24%
  • taux d'incarcération : 750/100000 (10 fois plus qu'en France)
  • le taux d'incarcération comprend : 1 blanc sur 106, 1 hispanique sur 36, 1 noir sur 15 (1 sur 9 entre 20 et 34 ans)


Encore une fois l'image (cliché) de tous ces golden-boys qui gagnent des millions en spéculant et dépensent en voitures de sport ou autre produit de luxe, me vient à l'esprit, et je ne ne peux m'empêcher de penser que l'argent qui s'accumule d'un côté manque de l'autre, et entraîne la violence.

lundi, mars 27 2006

Sixième colonne de Robert A. Heinlein

Un roman de science-fiction dans lequel les Etats-Unis sont envahis puis occupés par des Panasiates (Chinois). Le style et l'histoire me fait penser au "Secret de l'Espadon" de E.P. Jacobs, le roman lui date de 1941 donc il faut être indulgent et le resituer dans l'époque, ce que fait très bien la postface du livre édité par "Terre de brume" et qui est quasiment plus intéressante que le roman lui-même. Ce qui est remarquable c'est le fait de dénoncer le danger des armes créées par la science pour "la bonne cause". Au début du roman ces armes très perfectionnées doivent permettre aux américains de reprendre le pouvoir sans (trop) d'effusion de sang en effrayant les Panasiates, mais la fin décrit un massacre qui est même traité de "dératisation".

Cela fait penser aux "frappes chirurgicales" qui doivent théoriquement ne tuer que des "méchants" mais ça ne marche jamais, bizarre. D'ailleurs dans le bouquin de Masterton "Le génie maléfique", le génie en question à réalisé un missile ultra-précis pour l'armée sensé pouvoir ne tuer qu'une seule personne quelque soit son emplacement.
C'est étonnant que lorsqu'il est question de tuer l'imagination soit sans limite.

lundi, février 13 2006

La fin de la guerre

Une utopie n'est-ce pas ?
Les histoires de grippes aviaires me font penser que la guerre n'existe que parce qu'il y a des hommes pour la faire. Imaginons un monde dans lequel les catastrophes s'enchaineraient les unes après les autres (cyclones, tsunamis, tremblement de terre, pollution, pandémies etc), que se passerait-il ?
Et bien si on se réfère au passé (Sri Lanka pour le tsunami), les militaires déclareraient une trève et iraient s'occuper des blessés (qui peuvent aussi se trouver chez eux). Je ne comprends pas bien la logique d'ailleurs, au contraire ils devraient profiter des faiblesses pour écraser leur adversaire, mais non, ils doivent être pris de remords et font leur BA pour être en paix avec leur conscience (si c'est possible). Ou alors ils quittent le territoire de la guerre et retournent chez eux pour aider la population (Louisiane). C'est un peu comme les enfants qui jouent tant que personne ne leur dit de faire leur devoir.
Reste à savoir ce qui est le mieux : un monde en guerre ou un monde sans guerre mais avec des catastrophes ?
Allez soyons fou, une prediction utopique : la guerre est un luxe qu'on ne pourra bientôt plus se permettre.

mardi, janvier 31 2006

Diego Garcia

Connaissez-vous l'ile Diego Garcia ? non ? Et bien c'est une petite ile de l'océan indien à mi-chemin de l'inde, de l'afrique, de l'indonésie qui est occupée par une base navale des Etats-Unis d'amérique. Très pratique pour envoyer des avions bombarder l'Irak par exemple. Le problème c'est que les habitants de cette ile (archipel des Chagos, qui n'était pas déserte) ont été expulsés dans les années 1960 et se retrouvent dans des bidonvilles de l'ile Maurice.

Merci les Etats-Unis, pays des libertés !

En fait cette ile appartient au Royaume-uni et le bail des Etats-Unis se termine en 2016. Alors en 2016, est-ce que les Etats-Unis vont partir et laisser les habitants originaires de l'ile revenir, hein ? A votre avis ?