dimanche, octobre 18 2015

V pour Vendetta

Ce film est vraiment en phase avec ce qui se passe actuellement sur plusieurs points:

  • la dictature par une caste d'oligarques
  • le contrôle des populations par la terreur
  • la main-mise de l’État sur les media
  • l'abrutissement par des programmes TV débiles
  • la somnolence de la population (à part à la fin pour les besoins d'une fin...)
  • etc

J'aime particulièrement le discours de V à la télé. Il est vraiment bien fait.

Il y a néanmoins un domaine ou le film se plante lamentablement c'est au sujet de l'homosexualité qui est strictement interdite et réprimée dans le film alors qu'en ce moment ce qui est interdit c'est de la critiquer ou de critiquer les lobbies qui la défendent.
Du coup j'ai toujours un malaise quand le film arrive sur ce sujet. J'ai l'impression d'être à une autre époque, alors que pour tous les autres aspects du film cela semble pertinent.
En y réfléchissant, je pense que ce traitement de l'homosexualité est le résultat du lobby LGBT sur la production ou une propagande délibérée du réalisateur. Cela me semble évident maintenant.

A bien y repenser il y a quand même un autre aspect du film qui est à côté de la plaque c'est que l'action se passe en Angleterre et on y voit aucune personne d'origine étrangère. C'est assez frappant et là aussi on a l'impression d'être revenu dans un passé d'avant la seconde guerre mondiale.
On peut se demander pourquoi avoir fait un film qui semble se dérouler avant ou peu après la seconde guerre mondiale pour dénoncer principalement des problèmes contemporains.
En fait ces problèmes sont ceux du nazisme et peut-être que le film veut avertir sur une remonté possible du nazisme.
A ce sujet il faut noter que les partis nazis existants comme Aube Dorée en Grèce ou Svoboda en Ukraine ne sont pas vraiment combattus par les pouvoirs en place. Svoboda est même au gouvernement putschiste d'Ukraine installé et adoubé par les USA et l'UE !
Tout se rejoint finalement car le premier président de l'Europe était Walter Hallstein, un ancien nazi, et que l'objectif d'Hitler était de fédérer tous les États d'Europe dans une même entité. Cela ne vous rappelle rien ?
Le film est donc toujours d'actualité sur cet aspect, dommage que le message soit brouillé par la propagande LGBT.

mardi, août 20 2013

Caricatures

L'autre jour j'ai regardé un feuilleton sur France3 et sur le moment j'ai trouvé ça assez agréable mais un malaise m'a gagné au fur et à mesure que l'histoire avançait. Pour vous donner une idée, voici quelques éléments de l'histoire (j'ai du manquer le tout début) :

  • une femme célibataire retourne dans son village d'enfance pour prendre la charge des enfants de son frère assassiné (l'assassinat fait partie du passé), elle hérite aussi d'un bar dans le village,
  • Maud (elle s'appelle Maud) est stripteaseuse dans un bar de nuit (mais pas un striptease intégral...),
  • les amis "parisiens" de cette femme sont une espèce de troupe de bohémiens dont une femme, un "beau mâle" bien bronzé (attention pas noir : bronzé) et un travelo disons femelle,
  • les enfants dont Maud a la charge sont une ado amoureuse d'un adulte et un ado attiré par les garçons
  • la pharmacienne du village est une pouffiasse nymphomane
  • le gendarme du village se voit imposer (pour résoudre l'affaire du meurtre de ...) une espèce de cow-boy venu de Paris dont évidemment toutes les femmes du village sont folles
  • le village est rempli de gens jaloux, pervers, méchants...
  • la femme (une vraie dingue et insupportable de surcroit) qui a assassiné le frère de Maud se fait libérer de prison en mentant sur son état de santé et rentre au village (c'est possible un truc pareil ?). La première chose qu'elle fait est d'embêter la pauvre Maud ! Oh la méchante !
  • Maud retrouve son amant d'enfance (ça se dit ça ?) qui évidemment retombe sous le charme, sauf qu'il est marié (mais est-ce que ça a encore un sens de nos jours ?),
  • et pour couronner (pimenter ?) le tout, Maud est constamment habillée comme une p.

Bon j'arrête là tellement les ficelles sont grosses. On appelle ça le feuilleton de l'été ! Ce qui m'a choqué dans un premier temps c'est le pourcentage assez élevé de déviants par rapport aux gens disons ordinaires. Cela frise le prosélytisme ou du moins une volonté de profiter d'une histoire abracadabrante pour en douce brosser un tableau très manichéen : ceux qui sont disons libertaires, ceux qui ne le sont pas et ces derniers sont forcément des gros cons. Lamentable non ?

Mise à jour : depuis j'ai regardé cette video


L'idéologie du Genre ou un nouveau... par jackyshow38

Elle confirme que le malaise que j'ai ressenti est fondé. La télévision publique fait son œuvre de propagande pour que la théorie du genre soit peu à peu acceptée car ressentie comme faisant partie de la vie normale (c'est à la TV donc c'est la vie réelle !!!).
Évidemment je trouve ça parfaitement scandaleux car la république français (ce qu'il en reste) ne devrait pas normalement cautionner une politique libertaire de la vie étant donnée que la république elle-même est fondée sur des droits et des devoirs. La société se donne elle même ses propres limites sinon ce n'est plus une société, c'est le chaos. En particulier au niveau des moeurs qui évoluent très lentement et c'est sûrement une bonne chose car les changements brutaux entrainent une perte de repères qui est très préjudiciable à la stabilité des rapports entre les personnes.
Mais bon, je suis sûrement un vieux con, on verra bien quand le chaos va s'installer, on criera pourquoi pourquoi comme des demeurés ?